Actualités navigation en mer

Initiation à la navigation en bateau

Les escapades en mer font partie des moyens de détente les plus agréables et les plus demandés du moment. C’est la raison pour laquelle les compagnies maritimes proposent à leurs clients la découverte et l’initiation à ce type de voyage. Il s’agit d’un genre de cours et de démonstration pendant lesquels on explique les principes de fonctionnement de l’appareil, les bases de la navigation et, quelques fois même, un accompagnement pour les premiers pas sur l’eau. Les sociétés de location estiment qu’il n’est pas du tout difficile de manœuvrer un bateau, il suffit d’être bien informé sur les instructions nécessaires avant la prise de la barre et le reste vient tout seul. Toutefois, avant de véritablement se mettre à l’œuvre en toute autonomie, certaines conditions doivent être remplies.

Mes derniers articles :

Les différents permis de bateau

Comme pour le permis de conduire, l’acquisition du permis bateau nécessite le passage à une épreuve théorique. Cette dernière comprend des questions à choix multiples et une validation de la formation pratique suivie préalablement par le candidat. Pour la conduite des bateaux de plaisance, il y a deux types de permis : le permis mer côtier et le permis à extension « hauturière ». L’autorisation à option « côtière » est, en fait, un titre autorisant à piloter un navire à moteur de n’importe quelle taille et de n’importe quelle puissance jusqu’à 6 milles d’un abri. L’extension « hauturière », par contre, s’obtient en passant un examen de cartographie. Elle donne la possibilité de naviguer sans limites de distance ni de puissance. Pour avoir le permis à option côtière, il faut passer par une formation pratique. Cette dernière porte sur la responsabilité de l’équipage, la capacité d’assurer la sécurité individuelle et collective des membres du bateau, mais aussi la maîtrise du moteur et de la direction de l’appareil. Il est à noter que l’obtention de l’extension « hauturière » est conditionnée par la détention du permis mer « côtier ». L’épreuve théorique à passer consiste surtout à maîtriser les conditions d’usage du matériel électronique à bord, les questions de météorologie ainsi que la réglementation sur les équipements de sécurité. La règlementation de ces différentes autorisations est prévue par un arrêté relatif au permis de conduire des bateaux de plaisance à moteur.

Bien préparer sa sortie en mer

Un voyage en mer ne peut pas s’improviser que l’on soit encore débutant ou habitué. Il faut être prédisposé à toutes les situations susceptibles de survenir et aussi effectuer les vérifications nécessaires avant d’entreprendre une virée au large de l’océan. La première chose à faire est de se procurer un bulletin météo marin, plusieurs sites en proposent. N’hésitez pas à demander conseil auprès de la Capitainerie dans le cas où vous auriez des doutes. Il est utile de prendre en compte le trajet à parcourir, le bateau ainsi que les passagers. De même, en examinant le temps, on observe les marées. Ensuite, il faut s’assurer d’être réglo quand on décide d’aller naviguer. Il s’agit ici d’avoir en possession la totalité des documents officiels obligatoires pour voguer en toute légalité. Il est nécessaire d’avoir un permis de bateau adéquat selon la distance à parcourir. Il faudra aussi penser à se munir de sa carte d’identité. Quand on parle de voyage en mer, la sécurité est de mise. Il faut donc inspecter et tester les équipements. On pense tout de suite au gilet de sauvetage, mais ce n’est pas tout. Les fusées de détresse et les trousses de secours sont tout aussi indispensables. Les autres outils essentiels sont ceux que le navire doit contenir, il s’agit des feux de navigation, des pompes de cale et d’autres appareils électroniques. N’oubliez pas que lorsqu’il est question de naviguer, il faut absolument se parer contre les intempéries. Munissez-vous de ce tout ce qui vous permettrait de vous protéger du froid, du vent et de la pluie. Enfin, il est utile de connaitre la consommation de son bateau afin de s’assurer d’avoir la quantité de carburant nécessaire pour le périple, voire un excès pour pallier les cas inattendus. Grâce à ces petites, mais importantes précautions, vous pourrez partir en voyage sereinement et apprécier votre expédition en toute tranquillité.